Ouaga

La route de l’espoir est très belle au milieu de dunes de sables mais aussi triste car il y a beaucoup de cadavres de chameaux, moutons, ânes ou chèvres sur le bord de la route et la sécheresse n’y est pour rien…

.

.

La traversée du Mali a été rapide et nous avons aimé les brochettes de « capitaine » (poisson du fleuve Niger) à Ségou.

La gentillesse des gens d’ici est incroyable et les passages aux frontières faîtes rapidement avec le sourire.

.

. 

Nous voici a Ouagadougou pour deux jours car c’est le week-end et nous avons besoin du visa de l’entente (Burkina – Bénin – Togo - Niger) Lundi matin pour continuer.

Nous attendons sur le parking ombragé d’un hôtel avec une famille Germano-Britannique très sympa.

.

.

On peut profiter de la piscine et on ne s’en prive pas car le thermomètre frise les 45°C.



19/04/2009
9 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 157 autres membres